JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.

Monthly Archives: avril 2014

Les écoliers Camierois en 1950

a Camiers en 1950 il y avait deux Ecoles : l’école du Bosquet ( école des garçons )  dont les bâtiments existent toujours et l’école communale ( école des filles) qui était situé dans la Grande Rue  dont les bâtiments ont disparus aujourd’hui  il ne reste que le mur mitoyen ( en croisement)

je vous décris la  journée  d’un écolier vers 1950

les écoliers, ses «p’tits amis» qu’ils auront chaque jour à l’école un verre de lait «pour être studieux, solides, forts et vigoureux». obligatoire dans les écoles par décret pour lutter contre le rachitisme

Sur les bureaux d’écoliers trônaient aussi des encriers : à l’époque, on écrivait encore à la plume sergent-major, on était tous équipés de buvards, véritables supports publicitaires … et d’une blouse !

le cartable en cuir qu’on gardait de la première à la dernière année d’école

on se chauffait l’hiver au poêle a bois qu’il fallait entretenir a tour de rôle

le matin on commençait la journée de classe par la « leçon de morale  »

Les punitions : se mettre debout à côté du banc, ou pire aller dans le coin debout ou pire à genoux, pire encore à genoux sur une règle ,les mains sur la tête. Le bonnet d’âne ça ne plaisanté pas a l’époque !

Et les récompenses, dans l’ordre de la plus petite à la plus prisée:des « bons points »,petits bouts de papier ou de carton,à chaque bulletin on les comptait et on notait dans le bulletin la somme des « bons points » obtenus.Il fallait les redonner à l’instituteur et on recommençait à zéro pour la période suivante.Plus appréciées étaient les « cartes d’honneur », écrites en lettres dorées et honneur suprême:les médailles en argent accrochées par un ruban fin ou plus large selon le mérite.On portait fièrement sa médaille par-dessus son tablier.

les jeux très fréquent dans la cour de récreation : les enfants chantent « Il court, il court le furet » pendant que deux enfants se poursuivent à l’extérieur du cercle. D’autres chansons accompagnent les rondes notamment « J’ai perdu mon mouchoir ». Il y avait d’autres jeux : les sauts à la corde, le cerceau, les billes, les osselets, la marelle, colin-maillard, chat perché…

On allait à l’école le lundi, mardi, mercredi, jeudi matin, vendredi et le samedi, de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00

les vacances d’été débutaient du 14 juillet au 1er lundi de septembre et une semaine de vacances a noël et a pâques.

ecolier$_351950021013474_627255193986412_995206451_n1150239_627255330653065_1280304080_n1150353_627255253986406_997890584_n43249049livre-lect-6-jpg45053254livre-lect-jpg (1)74253435livre-lect-2-jpg331630691cahiergcartable1950gcarteclassegDSC02291(1)DSC057481gramophonegla-morale-a-l-ecole-1905-1950SONY DSCplumesprojecteurg