JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.

Monthly Archives: septembre 2015

La venue de Sebastien Chabal à Camiers vu par les Camierois

Parce que l’histoire s’écrit aussi aujourdhui ! la venue du célèbre rugbyman Sébastien Chabal le Mardi 8 septembre 2015 restera gravé pour longtemps dans la mémoire des Camierois a cette occasion , nous avons tenu a rassembler diverses photographies prisent par des Camierois lors de cette rencontre qui a amené énormément de joie et qui a offert une jolie parenthèse de bonheur dans la petit vie tranquille de notre village , cette rencontre nous la devons a notre municipalité qui a invité Mr Sébastien Chabal a l’occasion de l’inauguration du City Stade à la résidence de la Colline , je remercie chaleureusement toutes les personnes qui ont participé a ce reportage :  Chabal Sport ; Le comité de parents d’élèves de l’école primaire du Vieux Moulin ; Cindy Lamarche ; Emilie Duhamel ; Amandine Mocrette ; Jacqueline Descharles ; Aurelie Ramet ; Chouchoue Lacroix .

Je vous laisse découvrir ce montage photos et vidéos réalisé par Nina Habault notre modératrice que je remercie .

Image de prévisualisation YouTube

 

 

les divers reportages consacrés a la venue de Chabal à Camiers

reportage de la voix du nord du 8 septembre 2015

 

reportage de la voix du nord du 5 septembre 2015

 

http://http://www.lavoixdunord.fr/region/camiers-sebastien-chabal-inaugurera-en-septembre-le-city-stade-ia36b49120n2921199

 

reportage France 3 du 8 septembre 2015

 

reportage vidéo La voix du Nord du 8 septembre 2015

Le célèbre chirurgien Américain Harvey Cushing à Camiers en 1915

En 1915 ,Camiers a été l’une des bases stratégiques hospitalières militaire de la première guerre mondiale .

01

La base hospitalière Américaine implanté a Camiers a accueilli l’un des plus illustre chirurgien Americain du 20 éme siècle : le Docteur Harvey Cushing

Le Dr Cushing, le pionnier américain de la neurochirurgie .

Harvey Cushing fut un des médecins les plus remarquables du 20 ème siècle. Son nom est associé au célèbre trouble endocrinien  « syndrome de Cushing »  que les médecins du monde entier se doivent de connaître ! Paradoxe de l’histoire, peu de médecins   associent son nom à la neurochirurgie alors que Cushing fut  le créateur de cette spécialité. Quant à la personnalité de cet homme remarquable, le temps faisant son œuvre, elle est aujourd’hui  malheureusement  oubliée alors qu’elle pourrait encore nous donner encore tant d’enseignements !

Harvey Cushing naît le 8 avril 1869 sur la côte Est des Etats-Unis. Etudiant la médecine à Harvard, il va rapidement se faire remarquer pour la précision avec laquelle il dissèque les moindres nerfs et vaisseaux sanguins. Méticuleux Harvey, mais aussi méthodique comme le prouve l’anecdote suivante. Durant sa seconde année à Harvard, un patient qu’il est chargé d’anesthésier décède puis encore un autre un mois après. Avec la coopération de son ami Copan, Cushing va alors rédiger un protocole d’anesthésie pour mieux surveiller les patients opérés. Ce protocole  comprenait la mesure régulière du pouls et de la fréquence respiratoire.

Tout cela était très simple à réaliser, mais il fallut quelqu’un comme Cushing pour systématiser ces mesures.

Après un an comme interne au service de médecine du Massachussetts General Hospital , Harvey quitte Boston en 1896 et devient assistant de William Halsted à Baltimore. Il entreprend alors un voyage d’étude en Europe et, à Liverpool, travaillera avec Sherrington pour réaliser des craniotomies expérimentales sur des singes anthropoïdes.

En 1900, il met au point une technique opératoire pour traiter la névralgie du trijumeau et toujours dans le service du Dr Halsted continue ses expérimentations en neurochirurgie. A cette époque les interventions sur le cerveau sont greffées d’une mortalité considérable mais en 1910, Cushing réussit une opération qui le rend renommé : il réussit l’ablation  d’une énorme tumeur crânienne, un  méningiome  occipital, chez le général-major Leonard Wood, le chef d’Etat-Major de l’armée américaine !

Dès lors il va développer à Boston un  service de neurochirurgie  qui prendra une extension exceptionnelle !

Quand la guerre 14 éclate, les Etats-Unis sous l’égide de son président Wilson, tentèrent dans un premier temps de rester neutre mais Cushing clairvoyant, entrevit très rapidement que les Etats-Unis ne pourraient pas garder longtemps pareille attitude !

Deux jours de train les amenèrent ensuite à Paris.

A l’ambulance américaine, Cushing découvre la pathologie des soldats hospitalisés. Son journal raconte  les histoires des blessés qui l’impressionnent par leurs blessures ou par leurs exploits !

 m09

extrait du journal du Docteur Harvey Cushing

De New York à CAMIERS

Vendredi 11 mai, 16h00

BORD SS Saxe, je suis en attente au mouillage dans les Narrows tandis que certains nouveaux pompiers sont fixés à prendre place , ils ont disparu peu de temps avant de quitter le quai , ne préférant pas l’eau salé.  Cela a été une semaine trépidante. L’ ordre est venu de Washington lundi après-midi; d’un changement soudain dans les ordres de Fort Hamilton à Fort Totten , quelques 30 miles de distance  nécessitant beaucoup  de coup de téléphone et de télégrammes à réorienter nos approvisionnements déjà en route. Notre racaille a été entièrement équipée et le lieutenant-Villaret en cinq jours de forage intensive eux a transformé. Fort Totten un endroit occupé avec notre Unité de quitter ce matin et la tenue Britannique en vertu de Brewer emménagement.

Mes premiers pas habitués à un uniforme plus facile que prévu. Cannon dit quand il est apparu d’abord dans un petit garçon, son cria: «Maman, regarde, voici Père habillé comme un boy-scout! » L’un des paroissiens de Peabody le félicite pour son « costume de l’union » indiquant une certaine confusion entre les publicités pour des sous-vêtements dans le dos des magazines, « L’Union pour toujours ».

Mes premiers pas habitués à l’armée des moyens moins faciles. j’ai été informé hier que je dois aller (« Continuer » est le mot) de l’île du Gouverneur pour mes « munitions »,pas sûr de savoir ce que cela voulait dire ou comment y arriver, mais salua et obéi.Trouvé un vieux colonel Mitchem dans le département de l’Intendant, qui m’a fourni des éperons de cavalerie ,un cheval sans un vilain aspect, grasse automatique avec étui pour attacher sur ma jambe et également une ceinture tissée, avec la remarque laconique « Les courroies en cuir ne se portent plus. » Ceci était déconcertant comme le. J’ avait demandé d’obtenir une ceinture de cuir comme la sienne. A l’aise.

18

 

19

 

petite bande forage à Fort Totten. Ils ont été amenés jusqu’à la jetée cet après-midi dans un appel d’offres du gouvernement. Deux cents hommes regardent . Bientôt, les infirmières sont apparus miraculeusement changé dans leurs costumes de la rue de bleu foncé et rouge ,un travail rapide par le chapitre de New York Croix-Rouge.

Unité de Crile a été livré mardi sur le Orduna  non percée et sans uniformes ou drapeaux. Ils ont été autorisés par Washington pour nous priver de cinq sergents de l’armée soigneusement choisis maintenant remplacés par des quelque peu douteuses. The Outfit voiles Britannique à demain sur le Saint- Louis , un navire plus rapide que la nôtre.

New York quant à lui devenait fou sur «Papa» Joffre  un affichage 50 000 $ et de divertissement. Il aurait probablement préféré voir la notre.

Ça était un départ agitation. Eliot Wadsworth et les drapiers, le général et Mme Goethals, Robert de Forest, et Mme Leonard Wood, qui a déclaré que le général aurait donné sa visite West Point avec Joffre il avait su que nous naviguions.Les hommes enrôlés appelés pour Lt. Villaret, puis Capt. Reynolds, qu’ils ont été applaudi sauvagement. Bon et vieux Reynolds  quadrature ses épaules et ses yeux étaient d’un semblant mouillé. Ils lui avaient donné une tasse d’amour hier à Fort Totten. Notre voile était censé être «secret»; pourtant tout le monde dans le port de NY doit connaître le Saxonia a été chargé de munitions, ont vu que nous allions à bord, et ont entendu nos coups de sifflet quand nous avons quitté le quai.

Samedi 12 mai

La dernière soirée à Narrows avec projecteurs wigwagging , nous avons été ennuyé par des nuages. Patterson a convoqué une réunion dans le salon et se présenta aux dirigeants et aux infirmières, et ce matin, nous avons commencé sur une base purement militaire avec « ordre du jour » posté un bureau mis en place dans la bibliothèque les hommes montent la garde dans les couloirs, sur les munitions. gymnastique suédoise pour les officiers sur le pont supérieur du matin  l’heure soigneusement agencés pour coïncider avec celle donnée sur les pourparlers de premiers secours aux hommes qui, étant à l’intérieur, sont retiré de la vue de nous-mêmes abdominous et maladroits que nous sommes mis à travers.

Premier bateau percer plutôt une performance horrible, toutes sortes de gilets de sauvetage suspendus sur toutes sortes de gens dans toutes sortes de façons. Le capitaine, qui est le fier propriétaire d’un gilet gonflable, apparaît enfin et se fait exploser pour nous. Son nom est Vennison, bantam Anglais récemment sur ​​le Alaunia, qui a été torpillé dans la Manche. Lui et Patterson échangé fils navales et militaires au dîner. Une soirée extraordinaire monochrome, tous les gris-bleuté ,le navire, la mer, les nuages.

Dimanche 13 mai

Couvert avec un vent nord-ouest rapide. La mer consécutive à affecter beaucoup d’entre nous  surtout les officiers détaillée pour donner inoculations typhoïdes et vaccinations contre la variole sous les ponts. Une heure ce matin avec quelques-uns des hommes de troupe, en essayant d’apprendre de leurs dossiers en cours qui ne peuvent plus être utilement mis à des tâches spéciales. Un très bon lot; toutes sortes de surprises, comme un homme classé comme un chauffeur qui est un technicien de laboratoire expert peut rendre les médias, couper et sections de tache. Malcolm a dirigé les services.«Ceux qui descendent à la mer à bord des navires. »

Mardi 29 mai

18:00 Après la terne férié à Londres, aujourd’hui  se fut à nouveau un moment animée. Osgood a soufflé à la fin de la nuit dernière annonçant l’arrivée de Joe Goldthwait et 20 orthopédistes, libres de tout enchevêtrement de l’armée régulière, mais commandée. Ils ont à faire «reconstruction» de travail dans différents dépôts ici sous Robert Jones, qui a été accablé de problèmes orthopédiques, comme on peut l’imaginer. Ils sont maintenant ici au Curzon; aussi le Saint- Louis parts et Hôpital Philadelphie base sont arrivés. Le Colonel Bigbee dit que nous allons avoir un autre répit jusqu’à 2h30 demain, puis à Folkestone. Apparemment, le raid de l’avion du dimanche et les nombreuses pertes en vies humaines ont des choses si enchevêtrés que le canal doit être balayé.

Mercredi, le 30

Pour le ministère de la Guerre avec le CO pour un rendez-vous avec les deux DG de Keogh et Sloggett. Je suis très perturbé de la perspective d’ un hôpital à Camiers sous des toiles. Un camp plus indésirables et mal drainé, selon Strong, qui en revient avec la Commission sanitaire des États-Unis. Une courte visite avec Walter Fletcher au comité de la salle de recherche, et il me prend à Saint-Paul, où un service pour le dépôt du drapeau de la « Légion américaine » les Américains qui ont servi dans le Corps canadien.

Puis un déjeuner précipitée et nous nous écartons de Charing Cross à 1h30, avec une foule solennelle des officiers britanniques de retour à l’avant. Une traversée sombre sur le paquet de Folkestone à Boulogne , quel froid, brumeux, bondé.Nous sommes dans les ceintures de sauvetage  et presque tout le monde debout. Nous étions entourés par des destroyers, qui dans le brouillard étaient invisibles, mais qui grogna et qui crier et gronder, l’un l’autre avec leurs sirènes sur toute la largeur. En débarquant nos kodaks ont été prises à partir de nous et emballé dans d’énormes affaires Charabanc, nous avons effectué quelques 15 miles sur la côte à notre destination. Un souper fin frugal dans une grêle de désordre froid, et maintenant au lit sur un lit dans une petite tente conique, sans se déshabiller.

34

AU NO. 11 GÉNÉRAL Camiers

Jeudi, 31 mai., Camiers

Commençant à prendre le relais. Un camp hirsute scandaleusement sale. Heureusement environ la moitié des patients ont été évacués avant notre arrivée, n’en laissant que 600 ou plus. Notre premier convoi de 200 blessés à 1 h, la moitié de ces « assistants » et demi « les châssis », systématiquement éliminés par les membres de l’unité de départ, avec qui, naturellement, nous ne sommes pas très populaire. Chacun de nos agents auront la charge d’environ 100 lits. Que peuvent-ils éventuellement faire avec des notes quotidiennes des cas?

Dimanche, 4 Juin

16h00 je viens séparé de jeune Graham, pathologiste du groupe nous supplanter, qui va remettre sa tente pour moi. Il déteste quitter cet endroit ,désespéré comme il est et si il va une nouvelle billette où il y a un bon laboratoire , surtout parce qu’il a planté quelques fleurs pitoyables dans l’argile dure-cuit à la frontière du fossé de drainage à propos de sa tente et certains d’entre eux sont à venir. Il y a quelques soucis d’être écossais ici ! et dans les coins sont quelques perches de bambou en lambeaux sur lequel une petite grappe de petits pois prend une certaine ascension dans la journée. Graham a été touché à Mons, il a été blessé et a depuis un bras raccourci et porte un ruban .

47

Nous éprouvons la glorieuse météo la première, selon tous les comptes, depuis l’année dernière. Heureusement pour nous, que ce particulier « n ° 11 générale » est sous l’eau par temps humide. Nous sommes effectivement  englouti dans la machine de l’armée britannique, et déjà hôpital de la base n ° 5 a complètement perdu son identité. La communication est partout presque impossible: succédé il ya trois jours dans l’envoi de la maison d’un câble pour demander des fournitures et de demander un accusé de réception. Aucun n’est venu et il semble n’y avoir aucun moyen de faire quoi que se soit même pour acheter de la nourriture pour le désordre , sauf par les voies encombrants. Petits étonnant que les gens deviennent inertes et insouciant.

Nos jeunes officiers se sont emparés vaillamment de leurs quartiers, avec l’aide des infirmières, le camp s’est déjà amélioré en apparence. Les hommes aussi ont été Redding et Osgood a une sorte de boutique émergeant de l’endroit chaotique appelé la boutique d’un menuisier qui était dans une tente dans un coin reculé de notre camp bondé. Je dis bondé, car d’un côté, derrière des barbelés, il y a un camp de Cafres du « Corps du travail sud-africain » avec des noirs comme l’as traditionnelle; au-delà  des grands travaux de ciment Portland qui infestent cette vallée de dunes d’argile; puis vient un remblai de chemin de fer interdisant le drainage de toute sorte.

48

Hier après-midi, après notre premier convoi de la nuit précédente avait été redressé, Patterson, Lee, Osgood, Cannon et moi sommes allés à Wimereux, où un autre groupe de l’hôpital est en train d’émerger, semblable à celui dont nous faisons partie ici à Camiers

A Étaples ,il semble plus faible par rapport à nous avec leurs 70.000-lits! la capacité de ce quartier. Nous avions été invités à une réunion (la deuxième) de la Med. Soc’y du district de Boulogne, au n ° 82 Hôpital stationnaire (Col. Simpson, CO) et, depuis, nous n’avons aucun moyen de transport, un énorme ambulance, réquisitionné de la gare d’Étaples et entraîné par deux femmes, il en aurai fallu plus. La poussière nous a mordu mais la réunion était bien .

Le Major Sinclair de l’armée régulière, un génie orthopédique du type Robert Jones avait l’après-midi pour se démontrer le traitement des fractures de la balle de la cuisse avec l’amélioration Thomas attelles de la hanche, de cadres des Balkans, des hamacs, etc. Il a mis jusqu’à quatre d’entre eux, pour la haute, moyenne, faible et fractures, et a montré les types appropriés de l’appareil pour être utilisé à l’hôpital de première ligne, le CCS, et la Base. Ce fut une remarquable démonstration, sa manière de présenter le sujet tout à fait admirable, et un homme avec une fracture de la balle du fémur est la chance de tomber sous sa garde.

Il y avait un grand rassemblement de dirigeants de partout, et Sargent, promettant de me ramener dans la matinée, m’a convaincu de rester et dîner au mess australienne et passer la nuit avec lui, au n ° 32 à l’arrêt. Comme la plupart des soirées dans cette terre étrange, il a grandi à froid, et je failli périr dans mon mince uniforme de l’armée américaine, car ils ont insisté sur assis à la fois avant et après le dîner. Il est un gâchis célèbre dans ce qui était le club de golf de Wimereux. De la véranda, on peut voir les falaises de Douvres par une journée claire, et le long du rivage du point d’ Ambleteuse projets dans la mer. Ce fut la base navale de Napoléon pour son projet d’invasion de l’Angleterre ! la vieille soutient pour les piles encore visibles.

22h00 Il existe de nombreuses interruptions dans cette vie. les Canadiens à Camiers («manger des pommes eux») pour le dîner; un homme a dû être vu dans une des salles, à partir de laquelle je l’ai gardé à peu près l’écart de donner les jeunes hommes oscillation libre. Puis pauvre colonel Campbell, le CO déplacées, m’a arrêté dans le froid et une demi-heure lui-même déchargé sur le travail qu’ils avaient été forcés de le faire, ce qui explique en grande partie l’état délabré du n ° 11. Undermanne a souvent seulement huit médecins et ceux-ci souvent décalé ,lui et Wolfenden ont fait face à la musique pour les quelques derniers mois, ayant eu 8000 !! les patients passent par leurs mains depuis l’offensive de la Somme; la plupart d’entre eux les cas graves, le travail de nuit, des hémorragies et des infections secondaires majeurs, et de temps encore ils ont trouvé à faire un travail prudent avec traitement Carrel-Dakin. Pas étonnant qu’ils sont tombés en panne et sont à partir pour Blighty ce matin à 3 heures à venir

Je suis maintenant de retour à notre messroom désordre enveloppé dans un manteau, les officiers britanniques restantes boire du whisky ici, les Américains secs écrit à la maison dans la pièce voisine. Cette aller « à sec » doit des explications constants et doit sembler donquichottesque de ces personnes, mais nous le faisons pour eux. Peut-être que nous ne pouvons pas rester sans paraître trop particulière et rendre les gens que nous voulons vraiment voir éviter notre camp.

 56

 

Cushing a également reçu le prix Pulitzer en 1926 pour une biographie de l’un des pères de la médecine moderne : Sir William Osler.

Il est mort en 1939 à New Haven dans le Connecticut d’un infarctus du myocarde, et a été inhumé au cimetière du lac à Cleveland.

cushing

 

harvey-cushings

 

bcushing_harvey

 

sources : site : ourstory.info

archives  American medecine for 14/18

wikipedia