JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.

Tag Archive for camiers

Création d’une colonie de vacances à Camiers en 1920

Après la Première guerre mondiale, la France est confrontée à l’existence de nombreux enfants orphelins. L’un des camps de vacances constitué dans les années 1920 servira de modèle pour faire passer les colonies de vacances, des placements familiaux aux accueils collectifs, la colonie de Camiers .

Des oeuvres philanthropiques américaines interviennent pour gérer ces camps et les construire. Ils utilisent le scoutisme imposant un modèle de relation tout à fait nouveau où les moniteurs sont proches des enfants et en même temps font preuve d’autorité. Ces œuvres font même venir directement des Etats-Unis des tentes pour construire ces camps. Il s’agit de mettre les participants dans un environnement moderne. Des formations de chef vont faire apparaître une nouvelle manière de faire. A la fin des années 1930, plusieurs stages sont organisés pour les personnels des colonies de vacances.

Emile Ogier ministre des Régions libérées soutient l’effort de reconstruction des colonies de vacances. Il crée dans les locaux de l’hôpital militaire Américain N° 5 qui était désaffectué depuis le départ des troupes, la colonie de Camiers dans le Pas-de-Calais,

sur le littoral de la Manche, à l’usage des enfants sinistrés qui occupent, de 1920 à 1925,

un hôpital militaire britannique désaffecté. Une description de 1924 mentionne que 6 000 enfants

sont logés dans 300 baraques réparties en quatre quartiers de 1 500 enfants. Chaque quartier

possède 20 dortoirs, 3 réfectoires, 1 cuisine, 1 infirmerie, 1 salle de consultation médicale, des lavabos, des bains-douches  .En 1928, commence la construction des bâtiments actuels qui remplaceront peu à peu les bâtiments du Camp anglais. Cette colonie exceptionnelle et unique est sans lendemain.

En 1933, est ouvert le Sanatorium destiné aux soins des enfants tuberculeux osseux. L’Etablissement est baptisé Institut Albert Calmette , en 1934 en l’honneur du « créateur et animateur de l’oeuvre de Camiers » et devient un Etablissement Départemental.

 

 

ddd

 

 

 

colonie

1016269_1420143291557073_1125789629_n (1)

1653643_1420143221557080_1064608538_n

1623717_1420143474890388_391453167_n

1780900_1420143431557059_651091312_n

c2                                                                                                                                                                                                     cddd

dff

c3

 c4

c6

c7

rrtt

c8

c10

c9

cc5

1622161_1420143501557052_1984501128_n

sources:

insitu.revue

data.decalog.net

http://www.ficemea.org

Une création du Ministère des régions libérées: La colonie de vacances de Camiers (1919-1920) Sorel

Masson et Cie, 1920 

Les verrotiéres de Camiers en 1910

Vous découvrez ici deux Camierois en habits de verrotiéres parcourant le chemin jusqu’a la mer pour récolter leurs précieux vers comme plus de 90 Camieroises a cette époque . photographies provenant des Archives départementale de la Somme datant d’Avril 1910

1910 9

1910 10 (2)

a 1910

avril 1910

1910 11

1910 7

19110

ju

mars 1910

photographies originales des Archives Départemental de la Somme

publication avec l’autorisation N°2014_06_95/664 LK/NV

La procession en l’honneur de Jeanne d’Arc a Camiers en 1909

Sur ces photographie vous découvrez cette foule de Camierois ayant sortis leurs plus beaux habits a l’occasion de cette grand procession en l’honneur de la béatification de  Jeanne d’Arc le 18 avril 1909

jeannedarc_sacreingres

 

 

Honorée de son vivant par le petit peuple, Jeanne d’Arc a dû cependant attendre plusieurs siècles avant d’être également reconnue par les élites politiques et religieuses.

D’héroïne nationale et populaire, elle est transformée en sainte au milieu du XIXe siècle et béatifiée par l’Église catholique un demi-siècle plus tard, le 18 avril 1909…

35FI6765

ww

at (2)

sur la banderole est inscrit  » en l’honneur de Jeanne d’Arc » vous découvrez ici l’ancienne église St Eloi 

35FI6767

hj

kl

ml

xc

at

35FI6762

35FI6763

nb

pppp

photographies originales des Archives Départemental de la Somme

publication avec l’autorisation N°2014_06_95/664 LK/NV

L’inauguration de la salle Jeanne d’Arc de Camiers 1909

Un événement que beaucoup de Camierois auraient aimés vivre l’inauguration de la salle paroissiale .

Devant la  foule de Camierois qui se pressent pour y assister ,  deux hommes montés sur une échelle placent une statuette de la Vierge dans la niche sur la façade de la salle Jeanne d’Arc rue de l’Eglise en octobre 1909

35FI6766

 

mppp

 

 

Autorisation écrite du Directeur des Archives départementales de la Somme Olivier de SOLAN

photographies des Archives départementales de la Somme, fonds, auteur et cote du document (sachant que 2 images sont issues du fonds Fernand Poidevin et 59 du fonds de la Société Photographique et Cinématographique de Picardie ou SPCP)

 

 

 

Le carnet de Evelyn Jackson infirmière Anglaise a Camiers 1916

je vais vous faire découvrir le portrait d’une jeune anglaise Evelyn Jackson , une jeune femme Anglaise ordinaire qui ne la destiner pas a croiser la route de notre ville de Camiers , mais le destin en a décider autrement ! la première guerre mondiale dont tout a qu’aucuns se sentaient concernés de son intensité et de sa cruauté , Mademoiselle Evelyn Jackson était de ses personnes qui avait un cœur énorme et le besoin de faire quelque chose d’utile pour soulager la souffrance de cette guerre terrible ,son sens patriotique également en résultant une humanité extraordinaire ! 
cette infirmière militaire Anglaise a tenu un journal de son passage a camiers durant l’année 1916 comme beaucoup de militaire pendant la première guerre mondiale

Le Journal d’Evelyn Jackson 1916

Diary of Evelyn Jackson, VAD infirmière

Croquis de C Ward, 18 General Hospital, Camiers 1916

Evelyn Marian Jackson est née à Barnsley, dans le Yorkshire en 1892 en Angleterre Son père William Jackson, un maïs meunier, était mort en 1901 et sa mère Frances avait déménagé à 2, rue Stanley, Bedford, avec Evelyn et ses frères et sœurs William Frank, Dorothy, George , Elsie et Lizzie.Enregistre le recensement de 1911 Evelyn comme âgé de 19 ans, sans profession. 

Toutefois, en 1916, elle a été assistante infirmière détachement d’aide volontaire, travailler au n ° 18 Hôpital général de Camiers. Elle a tenu un journal a Camiers de Mai à Décembre 1916.

 Après la guerre, Evelyn retourne à Bedford et a vécu au 2, rue Stanley, puis de 1923 à 18 route de St George. Evelyn est décédé le 15 Mars 1978. Son journal et un carnet de croquis ont été achetés dans une vente de liquidation de la maison en 1978 et remis à la Service des archives de M. Richard Wildman.

Diary of Evelyn Jackson

 Sketch of C Ward, 18 General Hospital, Camiers 191DOC_592263DOC_593589section-06-y-Large

La famille Duhem artistes resident a Camiers de 1889 a 1914

vous avions déjà consacrer un article sur Marie et Henri Duhem un couple d’artiste peindre résident a Camiers de 1889 a 1914 vous avons découvert de nombreux toiles de ses artistes , cela vas faire des mois que nous etions sur leurs traces avec les amis de la Mémoire des Camierois  , nous cherchions ensemble leur résidence d’été , Heidi Opala c’est énormément invertie dans ses recherches , et ses efforts ont été récompensés , des découvertes fantastiques ont été faites grâce a sa persévérance et la passion qui la animé pour ses artistes et je tiens a la remercier pour tout ce travail de recherche.

message de l’administrateur de la page Facebook dédiée a Henri Duhem que nous remercions pour tous les renseignements qu ‘il a pu nous apporter voici la page de ce passionné si cela vous intéresse d’en savoir plus sur Henri Duhem cette page la  lui est consacré https://www.facebook.com/HenriDuhempeintre?fref=ts

Henri et Marie DUHEM possédaient une propriété à CAMIERS. Il s’agit en fait de la grande bâtisse qui borde l’étang du Roy : on y accède par la Grande Rue après avoir traversé la voie ferrée (qui existait déjà à l’époque où les DUHEM y venaient peindre). Je vous ai joint une vue de carte postale représentant cette propriété. Je vous ai également joint la photographie d’une oeuvre de Marie DUHEM (« l’étang »), conservée au Musée de la Chartreuse de DOUAI, où l’on aperçoit cette bâtisse, ainsi qu’une photo en noir et blanc d’un tableau de Marie DUHEM représentant le même sujet. Enfin, je vous ai joint l’étude du « Jardin de Campagne » de Marie DUHEM : l’oeuvre aboutie (que vous connaissez certainement) est conservée au Musée du TOUQUET. l’étude, quant-à-elle, est conservée au Musée de la Chartreuse de DOUAI.

la residence d’ete n’ete autre que la maison du etang du Roy

10445699_10202187169022507_638144909_o10469603_1415787905370825_827516852_nle couple Duhem en 1908

10453184_10202187169062508_622028812_n toile de Marie Duhem de leur maison a l’étang du Roy

10469973_10202194060114780_187956717_nla demeure de l’étang du Roy prise de vue du derrière de la maison d’ailleurs Marie Duhem appelait sa maison « la maison blanche  »

10364658_10202187169382516_2028848387_ntoile du lac de Marie Duhem qui été  » amoureuse  » de cette vue intitulé « l’etang »

10432354_10202194131636568_834557214_n

tableau situé a Camiers qui s’intitule Chemin vers la ferme par Marie Duhem

 

 

Ecole Communal des filles Camiers 1961/1962 par Marie José Fournier

Du haut à gauche :

Chantal Varlet, France Magnier,Christine Lancon , Patricia Etienne,Colette Pruvost, Christine Seillier, Dominique Sueur, Edith Caux, Joelle RégnierLucette Descharles, Veronique Vassal, Anne marie Farinaud,Claudie CaloinChristine MaisonMarie-therese Fournier, Roselyne Seillier, Micheline Descharles, Anne Marie Boutoille, Patricia Maison, Anne marie Forestier,Marie josée Driége, Maryvonne Varlet, Paulette Régnier, Marie paul Vassal, Eliane Tanfin, Christine Ducros, Christiane Régnier, Martine Caloin, Francine Tello, Louisette Boutoille, Fabienne Maison, Anne-Marie Butigy, Arlette Régnier, Josianne Caloin, Dage, Edith Flahaut et Sergine Miot.mj

 

 

La fête des pères par les amis de la mémoire des Camierois

 
En ce jour de la fête des pères les amis de la mémoire des Camierois se sont réunis autour d’un projet : exprimer toute l’affection qu’ils portent a leurs pères en ce jour si particulier , je voudrai remercie :                                                Geneviève , Annick , Franck , Steve , Emile , Elodie , Joel , Aurore ,Evelyne , Anny , Sylvain , Fabienne ,Stéphanie P , Cindy , Aurelye , Stéphanie F, Pauline , Chouchou , Isabelle  pour avoir participer a ce projet que je vous laisse découvrir et bonne fêtes des pères . Un grand merci a notre modératrice Nina .
Une pensée particulière a notre ami de La Mémoire des Camierois David Maison qui nous a quitté récemment  a qui nous dédions cette vidéo. 
Image de prévisualisation YouTube

 

 

Que l’on a 2 ans , 20 ans ,40 ans ou 70 ans notre père reste a tout jamais notre Papa

A toi mon Papa 
Mon papa le premier homme a m’avoir pris dans ses bras
Mon papa a vu mes premiers pas
Mon papa a su voir ce que je ne disais pas 
Mon papa mon héros sur cette terre ici bas 
Mon papa a toujours était la
Mon papa de la sagesse du Dalai Lama
Mon papa qui aujourd’hui n’est plus la 
Mon papa a qui je voudrai dire je ne t’oubli pas 
Mon papa a qui j’envoie un cabas
rempli de baisers de fruits sucrés qui t’arrivera 
la bas ou le vent le poussera
parmi les nuages il  virevoltera
dans le grand Ora .
tu me manque et tu me manquera
Mon petit Papa .

Un Camierois , un héros de la guerre de l’ indépendance des Etats Unis 1781

 j’ai eut la surprise lors de mes recherches de trouver la trace d’un Camierois PIERRE LOUIS JOSEPH né a Camiers en  1764 dans le recensement des soldats qui ont combattus dans l’armé Française au coté des Américains pour l’indépendance des Etats Unis , nous sommes partis a la recherche avec des amis de la Mémoire des Camierois : Heidi Opala et Jeremy Descharles que je remercie chaleureusement pour leurs investissements de recherches , nous somme donc partis sur les traces de ce héros Camierois né il y a 250 ans et qui nous a passionnés tout le long de son histoire et qui ont l’espère vous passionnera égalementguerre des etats unis.PNG 2 

 

10352571_1408740726075543_4274945637785222078_n

La France pris part a la guerre pour indépendance des Etats Unis de part les plus actives et des plus glorieuses 
Pierre Louis DEZ faisait parti du Régiment de Gâtinais plus précisément de la compagnie de Cabriéres
En 1781, le régiment fait partie du petit corps expéditionnaire, commandé par le marquis de Saint Simon, envoyé aux États-Unis pour renforcer l’armée de Rochambeau.

10416773_10202090836494254_608696244_n

la tenue militaire de Pierre DEZ en 178110417063_10202090836734260_1860861355_nl’étendard du régiment

Du 28 septembre au 17 octobre le regiment du Gâtinais est au siège de Yorktown
Le 14 octobre, avec le régiment Royal-Deux-Ponts sous les ordres du lieutenant-colonel Claude baron de Lestrade, attaqua et enleva deux redoutes sur la gauche des retranchements.

Peu de temps après le regiment du Gâtinais revint à Saint-Domingue.
En 1782, durant la guerre des Antilles, il fournit des détachements pour la garnison des vaisseaux du comte de Grasse.
Le 7 avril 1782, le régiment est au combat naval des Saintes ou Charles Daurier, alors sergent, est blessé.
Par ordonnance du 11 juillet 1782, le régiment de Gâtinais devient le Régiment Royal-Auvergne ou plus simplement Royal-Auvergne en récompense de sa bravoure durant la guerre d’indépendance des États-Unis.
Cette faveur fut accordée au régiment sur la demande du marquis de Rochambeau
du 28 septembre au 17 octobre 1781 le régiment des Gâtinais est au siège de Yorktown une très grande bataille qui fut remporté ; elle fut déterminante dans l’issu  de la victoire de indépendance des Etats Unis Yorktown80
L’attaque est décidée a ce moment le maréchal de Rochambeau vint dans la tranchée  s’adressant aux soldats du régiment de Gâtinais dont Pierre DEZ fait parti et il leur dit: Mes enfants, si j’ai besoin de vous cette nuit, j’espère que vous n’avez pas oublié que nous avons servi ensemble dans ce brave régiment d’Auvergne sans tache, surnom honorable qu’il a mérité depuis sa création. Ils lui répondirent que, si on leur promettait de leur rendre leur nom, ils allaient se faire tuer jusqu’au dernier.le marechal de Rochambeau le leur promit, et ils tinrent parole comme on le verra. Le roi, sur le rapport que lui fit de Rochambeau de cette affaire, écrivit de sa main: bon pour Royal-Auvergne.
Marechal-de-rochambeau
Après la victoire Georges Washington Chef de l’état- major des armées américaine, futur premier président des Etats unis ( il sera élu le 10 avril 1789) félicite les soldats dont Pierre Dez et offrit a son régiments de Gâtinais les 3 canons qu’ils avaient enlevés lors de cette bataille .

george_washington_stand4

Pierre Dez a participer a la Bataille des Saintes qui s’est deroulé du 9 avril au 12 avril 1782 entre la flotte Britannique dirigée par George Rodney et la flotte Française dirigée par le Comte de Grasse malheureusement le flotte Britannique en sort victorieuse 220px-Comte_De_Grasse_gravure_couleurvaisseau-de-64The_battle_of_the_Saints_12_avril_1782phase-3-de-la-bataille-des-saintes
Lors de la Bataille des Saintes le 9 avril 1782 au large d’ un groupe d’îles situé dans les Antilles, entre la Basse-Terre Guadeloupe et la Dominique où elle s’est produite que notre Camierois Pierre Louis DEZ dit sans quartier a perdu la vie .800px-Fin_du_César-Dumoulin-IMG_5478
Du haut de ces 18 ans Pierre Dez avait comme surnom sans quartier , sans quartier dont l’expression dans le langage de marin veux dire qu’il ne fessait pas de quartier donc pas de prisonniers , pas de piété pour l’ennemi il devait être courageux et brave nous avons trouvé un héros un petit Camierois qui est allé mourir sur une terre qui n’était pas la sienne pour la liberté et l’indépendance d’un pays qui n’était pas le sien.